Pourquoi plusieurs dieux plutôt qu'un seul ?

Added 5/4/2012

Pourquoi plusieurs dieux plutôt qu'un seul ? demande-t-on parfois. Voici une tentative de réponse.

 

-L'explication par cause unique, dans de nombreux domaines (les sciences historiques notamment) s'est souvent révélée fausse, ou simpliste. Le monde est trop complexe pour être le fait d'une cause unique. La chute de Rome, qui est loin pourtant d'être un aussi grand mystère, relève de causes multiples. Et le monde dans son ensemble n'aurait qu'une cause unique ? ça me parait invraisemblable.

-On explique, par analogie politique, qu'un état ou une armée, pour être bien gouvernés, doivent l'être par un seul homme. Mais c'est oublier que des états polyarchiques ont très bien fonctionné, par exemple la Rome républicaine avec ses 2 consuls, ou l'Athènes classique avec ses 10 archontes. Et ne parlons pas des états parlementaires, comme l'Angleterre actuelle, où c'est une assemblée entière qui dirige le pays ! Au contraire, les autocraties sont souvent des échecs piteux, et seuls quelques monarques d'exception, comme Marc Aurèle ont pu rendre ce modèle viable, sans cependant réussir à le pérenniser.

Néanmoins, ce que cet argument, souvent avancé par les tenants du monothéisme souligne avec justesse, c'est la parenté entre démocratie et polythéisme d'unepart, entre monothéisme et autocratie d'autre part. "On ne peut pas établir la démocratie sur terre quand on l'a abolie dans le ciel" disait Louis Ménard. Et de nos jours, les derniers partisans du royalisme en France sont d'ailleurs souvent de confession chrétienne...


-Pour continuer dans la métaphore politico-militaire, je n'ai personnellement jamais vu d'armée ne possédant aucun grade intermédiaire entre le général enchef et le simple soldat. Une bonne armée doit avoir des officiers et des sous-officiers, sans quoi elle ne marche pas. De même, le monde doit fonctionner de cette manière. Entre le dieu suprème et les hommes, il faut des intermédiaires. Tout le monde s'en rend d'ailleurs compte, et même les partisans du monothéisme le plus strict ont conçu des intermédiaires, les anges (littéralement, "les messagers"). Zeus avait Iris et Hermès pour messagers. La différence, c'est que dans le premier cas, les messagers ne font l'objet d'aucun culte. Dans une bataille, est-ce que seul le général mérite les éloges ?

Category : critiques du paganisme | Comments (0) | Write a comment |

Critiques du paganisme

Added 27/7/2011

Etant donné que les Grecs de l'antiquité avaient la culture du débat, j'ajoute une nouvelle catégorie dédiée aux critiques adressées au paganisme et au néopaganisme, voire plus précisément à la tradition grecque. N'hésitez pas à poster vos critiques et remarques, je tenterai d'y répondre.

Category : critiques du paganisme | Comments (0) | Write a comment |

| Contact author |